alfonzamariaeppinger.com

 

 

Comité pour la célébration du 200ème anniversaire de la naissance
de Mère Alphonse-Marie Eppinger

 

  Thème : « La grandeur d’une vie simple »

  Célébration du 200ème anniversaire de la naissance de MAM

200 rokov narodenia MAM

 

Année spiritualité de MAM 2013-2014

1- Après avoir approfondi la vie d’Elisabeth Eppinger, Mère Alphonse-Marie, et son histoire, nous mettrons, en cette année jubilaire 2013-2014, l’accent sur la spiritualité de notre fondatrice.

La spiritualité de Mère Alphons-Marie est celle qu’elle a vécue et dont elle a, sous la motion de l’Esprit Saint, transmis les fondements aux premières sœurs. Il est aujourd’hui de notre devoir, de redécouvrir les principes et les motifs profondément spirituels qui l’ont amenée à cette spiritualité.

Sa spiritualité s’enracine dans son « identité » de fondatrice à laquelle elle fut appelée. C’est le style même de sa vie, dans laquelle Dieu tient la place centrale. C’est à lui qu’elle veut confier son cœur, et elle veut le faire de tout son être.

Jésus-Christ, Sauveur est le centre de sa vie. La croix sur laquelle se fixe son regard, lui indique la direction et l’attire. Son regard ne s’attarde pas à la souffrance et à la mort mais il l’entraine vers la Résurrection.

Depuis son enfance, Dieu lui a donné la grâce d’être touchée par le mystère de la croix et c’est en lui, qu’elle a découvert l’amour sauveur dont Dieu aime tous les hommes. La contemplation de la croix est pour elle un chemin et c’est pourquoi, elle peut accepter la croix dans sa vie et la porter.

Les théologiens qui ont participé au procès de béatification de la Vénérable Servante de Dieu, affirment que sa vie reflète clairement l’influence de la spiritualité de Saint Alphonse de Liguori, dont les aspects essentiels sont les suivants :

  • Elle se perçoit comme un instrument de la miséricorde de Dieu et, en communion avec Jésus crucifié, elle offre sa vie pour le salut des âmes.
  • Elle a le désir ardent que tous les hommes connaissent la miséricorde de Dieu et louent son Nom.
  • Elle n’a qu’un souhait pour elle-même : connaître la volonté de Dieu et faire confiance au cœur de Jésus.

Elle vit de façon tout à fait originale, sa relation à Dieu et l’Eglise :Elle a à cœur de contempler le mystère du Salut, d’en vivre, mais aussi d’aider les autres à entrer dans ce mystère,afin de transmettre au monde une nouvelle manière de vivre la vie chrétienne. Les aspects caractéristiques de la spiritualité touchent à l’esprit de la fondatrice, la fidélité des sœurs à cet esprit et la fécondité de la congrégation qui se réclame aujourd’hui de cet esprit.

2- En vérité, l’esprit de Mère Alphonse-Marie qui anime toutes les sœurs qui retournent aux sources, est déjà fortement ancré dans son expérience de la fondation de la congrégation. Elisabeth a vécu les vertus chrétiennes de manière héroïque, et, c’est ce qui l’a préparée à fonder la congrégation.

Elle a ainsi été l’instrument de Dieu pour partager son amour aux malades et aux pauvres. Elle réalise ce que signifie le péché, a la nostalgie de ce Dieu qu’elle aime et elle comprend le sens de la prière. La prière spontanée prend dans sa vie, la forme d’un dialogue, et elle se tient ainsi, en conversation permanente avec Dieu.

Elle accorde une grande importance à la contemplation des souffrances du Christ. Cette forme de prière, et le désir d’être unie à Dieu sont des aspects signifiants de son chemin spirituel. Malgré tous les changements intervenus dans les situations concrètes de sa vie, elle reste dans sa vie spirituelle, fidèle aux mêmes principes.

3- Le secret de la vie spirituelle d’Elisabeth, plus tard Mère Alphonse-Marie, se trouve dans l’exercice des vertus chrétiennes.Depuis sa plus tendre enfance, Elisabeth pratiquait les trois vertus théologales (vertus « divines ») et elle manifesta très tôt un esprit de foi, inhabituel pour son âge.

Elle fit preuve de cet esprit de foi durant toute sa vie et en toute circonstance. Chez elle, la foi resta constante et forte, même pendant sa maladie. Dans ces douloureuses épreuves, sa prière intérieure s’approfondissait et sa vie spirituelle continuait à mûrir.

Le mystère de sa vie spirituelle se nourrissait aux sources vivifiantes des vertus théologales. Elle les vécut comme une relation personnelle avec Dieu et Jésus-Christ.

Mère Alphonse avait un penchant naturel à s’unir à Jésus et c’est ainsi que son amour a revêtu un caractère mystique. Elle avait un penchant naturel à s’unir à Jésus, et c’est ainsi que son amour a revêtu un caractère mystique. Elle le vivait en plénitude. La spiritualité de mère Alphonse Marie est donc clairement théocentrique et christocentrique.

Son expérience spirituelle tient dans la radicalité, dans la conviction et la ténacité avec lesquelles elle a vécu sa vocation, dans son désir d’approfondir sa relation à Dieu, dans tous les actes de sa vie. Et dans ces réalités, s’exprimaient concrètement les dons de la grâce, l’exercice des vertus et la vie dans l’Eglise.

C’est pourquoi, elle pouvait dire avec Saint Paul :« Ce n’est plus moi qui vis mais le Christ qui vit en moi » (Gal. 2, 20).. On peut dire que sa vie spirituelle, comprise comme une vie dans le Christ, comme une vie selon l’Esprit, est un chemin vers toujours plus de fidélité ; Sur ce chemin, l’Esprit l’a poussée à ressembler toujours davantage au Christ, en communion profonde d’amour et de service dans l’Eglise.

Les vertus cardinales et les vertus morales, caractéristiques du portrait spirituel de Mère Alphonse Marie, sont comme une fleur qui s’est épanouie sur le terreau des vertus théologales.

Elles portent en elles, tout comme les vertus divines, la même nostalgie vers la plénitude. Mère Alphonse s’applique à les vivre à travers la foi et l’amour de Dieu, qui reflètent ainsi son attirance vers Dieu et son prochain, dans l’humilité, l’espérance, la patience, la chasteté, la pauvreté, le soin des malades et des pauvres. Tout cela, elle l’a vécu de manière héroïque.

4- Parce que nous voulons cheminer, durant toute cette année jubilaire 2013-2014, en compagnie de notre commune fondatrice, Mère Alphonse-Marie, nous choisissons 12 des vertus, vérifiées par les théologiens et dont ils ont affirmé qu’elle les a vécues de manière héroïque.

Le Pape émérite Benoit XVI a promulgué le décret qui reconnait les vertus héroïques de notre fondatrice. Il y est notifié, entre autre : Les écrits concernant Mère Alphonse-Marie sont les sources authentiques pour connaître sa spiritualité..

C’est pourquoi, si nous voulons découvrir la spiritualité de Mère Alphonse Marie, les textes intitulés : Les vertus de la Servante de Dieu, Mère Alphonse-Marie Eppinger, et qui ont été travaillés à partir de documents authentiques, ces textes là, seront des aides précieuses. Ils ont un objectif : Celui de faire en sorte que toutes les sœurs issues de Mère Alphonse, dans le monde entier, ne fassent plus avec elle, qu’un cœur et qu’une âme.

Comme impulsion pour chaque mois, nous vous proposons les déclarations des théologiens sur la vie et la sainteté de Mère Alphonse-Marie, déclarations qui sont en fait, la voix de l’Eglise sur notre fondatrice.

Il nous revient donc, pendant l’année jubilaire à venir, d’étudier attentivement ses vertus, comme une composante essentielle de sa spiritualité, dans les formes concrètes de sa vie consacrée et ainsi nous familiariser avec sa relation à Dieu et à son entourage.

Méthode de travail :

A- Les vertus de la Servante de Dieu, Mère Alphonse-Marie : Chap. 1-XII- Un chapitre par mois (de septembre 2013 à août 2014).

B-Une impulsion pour chaque mois :
Quelques points essentiels peuvent cependant être choisis parmi les déclarations des théologiens et être proposés à la réflexion.

C-La Bible : Etablir des parallèles: Chercher dans la Parole de Dieu et partager des points parallèles au thème du mois :La Foi, L’Espérance… (Dans la recherche personnelle, chacune peut-être interpellée)

5- Les Congrégations issues de Mère Alphonse-Marie, donnent, à son exemple, la première place à la vie spirituelle, et ainsi, elles veulent être une école authentique d’une spiritualité conforme à l’Evangile.

Précisément, la qualité spirituelle de la vie consacrée, dont notre fondatrice donne l’exemple, touche les hommes de notre temps, qui ont, eux aussi, soif de valeurs absolues, et le témoignage de Mère Alphonse-Marie peut donc les fasciner.

Nous pouvons accueillir la vie parfaite de la vénérable Servante de Dieu, comme une grâce, tout comme la fécondité de la Congrégation qu’elle a fondée. La fidélité des sœurs à l’esprit des origines est, elle aussi, une grâce et le travail en commun des branches séparées de la congrégation d’origine, est aussi une grande grâce.

Voilà les fruits auxquels se reconnait l’arbre de notre Congrégation. Laissons-nous, donc, toujours et partout, interpeller par : « La grandeur de sa vie simple »

En communion fraternelle, et au nom du Comité,

 

Sr. Katarína Krištofová, SDR

Responsable du projet

 

 

 

Rome, le 31 juillet 2013, anniversaire de la mort de la Vénérable Servante de Dieu, Mère Alphonse-Marie.

retour