alfonzamariaeppinger.com

 

 

Novembre 2013

Comité pour la célébration du 200ème anniversaire
de la naissance de Mère Alphonse-Marie Eppinger

 

  Thème : « La grandeur d’une vie simple »
  Célébration du 200ème anniversaire de la naissance de MAM

 

SPIRITUALITÉ de MAM

 

200 rokov narodenia MAM

3. De l’AMOUR envers DIEU

La recherche constante de Dieu

  • L’amour de Dieu, vécu par Mère Alphonse Marie, fut un amour mystique et de totale disponibilité, pour se laisser transformer par le Dieu Trinité et sans cesse demeurer en Lui. De plus, Mère Alphonse Marie avait un ardent désir de suivre fidèlement Jésus Christ ; ce qui a forcément exigé d’elle des actes de générosité et de charité pour manifester l’amour au prochain, surtout aux plus pauvres.

  • Dès sa jeunesse, elle exprimait son amour à Dieu : « Je veux vous aimer, je vous aimerai, je ne veux avoir faim que de votre volonté. N’est-ce pas, vous m’accorderez la grâce de vous aimer, de n’aimer que vous et de faire toujours et en toutes choses votre sainte volonté. »

  • Chez Mère Alphonse Marie, on peut distinguer nettement que son amour de Dieu comporte et unit toutes les vertus théologales et morales. Lorsque l’amour de Dieu est pleinement héroïque, toutes les autres vertus sont présentes, et de manière abondante.

  • La vie de Mère Alphonse Marie est caractérisée par une forte dimension mystique. C’est pourquoi elle est une personne mystique, typique du 19ième Siècle ; elle a vécu la Spiritualité de son temps de manière personnelle et avec intensité. La vénération du cœur de Jésus et de Marie, l’adoration de l’Eucharistie, la Spiritualité de la Passion du Christ, l’amour du pape et de l’Eglise, la vénération de St. Joseph, St. Alphonse de Liguori et de Ste. Thérèse d’Avila. Tout cela, elle le vivait de manière intense, très personnelle et dans un constant dialogue avec le Seigneur. L’aspect le plus important de son amour de Dieu se découvre dans la profondeur de sa dimension mystique.

  • Cet amour stimulait en elle son ardent désir de vivre à la suite du Christ. Elle puisait en lui la force pour soutenir sa vie spirituelle, il lui donnait l’enthousiasme nécessaire pour les activités au profit des pauvres et des malades.

  • Mère Alphonse Marie s’efforçait sans cesse d’aimer Dieu ; elle priait et aimait à la fois. Elle priait pour pouvoir aimer et elle voulait aimer. Elle priait afin de faire ce qui plait à Dieu. C’est pourquoi elle pouvait dire : « Ce qui est ma consolation et une inexprimable grâce pour moi, c’est que je ne puis parler d’autre chose que de ce qui sert à l’honneur de Dieu et au Salut des âmes ».

    (Théologiens, Rome 2009)

    retour