alfonzamariaeppinger.com

 

 

Août 2014

Comité pour la célébration du 200ème anniversaire
de la naissance de Mère Alphonse-Marie Eppinger

 

  Thème : « La grandeur d’une vie simple »
  Célébration du 200ème anniversaire de la naissance de MAM

 

SPIRITUALITÉ de MAM

 

200 rokov narodenia MAM

12. Humilité

La continuité de l’esprit malgré tous les changements de situations.

  • La jeune Elisabeth exerçait la vertu d’humilité en acceptant les ordres et les avertissements de ses parents et en se conduisant selon leurs conseils ; elle s’est laissé guider par le Curé Reichard et par l’évêque Raess, sans jamais s’opposer à leur volonté. Son père spirituel s’est efforcé de la prévenir de tout excès. Elle estimait que l’humiliation était le chemin le plus court pour parvenir à l’humilité. Elisabeth priait sans cesse Jésus de lui accorder la véritable humilité.

  • Il est important de souligner qu’Elisabeth était accompagnée dès le début par le Curé Reichard, un prêtre à qui Dieu avait donné beaucoup de grâces. Il (le Curé Reichard) communiquait régulièrement toutes ses observations à son évêque : Monseigneur Raess, les soumettant à son jugement et à son appréciation théologique. Mère Alphonse Marie vivait la profonde humilité qui est caractéristique des mystiques catholiques. On peut aussi reconnaître la profondeur de son humilité dans le fait qu’elle se trouvait indigne d’être considérée et estimée des autres.

  • Nous sommes particulièrement touchées par son humilité et sa simplicité quand nous les mettons en rapport avec les manifestations mystiques qui l’ont rendue célèbre comme « l’Extatique de Niederbronn ». Ces vertus éminentes se montrent surtout dans son obéissance au Saint Père, à l’Evêque, au père spirituel, aux prêtres.

  • C’est bien son humilité qui a fait qu’Elisabeth ne se soit pas enfermée dans sa maladie - qui l’a accompagnée durant toute sa vie - mais qu’elle se soit ouverte aux personnes plus démunies : aux malades, aux exclus de la société, aux mourants et à tous ceux qui étaient abandonnés. Grâce à sa vie vertueuse, la maladie devint pour elle une source de force et ses expériences spirituelles ont donné vie au charisme de la Congrégation.

  • Chez Mère Alphonse Marie, ce qui est fondamental, c’est que grâce à ses aspirations et à ses efforts constants dans sa vie spirituelle, elle a acquis les vertus qui la caractérisent comme Vénérable Servante de Dieu. Elle les vivait comme la perfection des vertus théologales. Ce qu’elle a fait, elle l’a fait par amour pour Dieu et son action était portée par sa foi vigoureuse et se réalisait dans son attitude d’humilité, dans le don d’elle-même et l’amour des pauvres et de ceux qui avaient besoin d’être secourus.

  • Ceux qui ont connu Elisabeth – Mère Alphonse Marie - disaient qu’elle a beaucoup désiré les humiliations et la croix. Les deux n’ont pas manqué dans sa vie. L’exercice de l’humilité était pour elle la condition essentielle pour pouvoir se tenir près de Jésus, humilié et souffrant.

  • Fondatrice, Mère Alphonse Marie aimait répéter à ses sœurs : « L’humilité en affaiblissant l’orgueil, fortifie les dispositions au bien et répand une douce joie dans l’âme ».

    (Les Théologiens, Rome 2009)

    retour